prenez rendez-vous

(514) 990 9299

prenez rendez-vous

(514) 990 9299

Arthrite : ce qu’il faut savoir

Saviez-vous que près d’un Canadien sur six âgé de 15 ans et plus est atteint d’une forme d’arthrite? Il s’agit de l’une des principales causes d’invalidité au Canada. L’arthrite est une inflammation aiguë ou chronique provenant de l’irritation de la membrane synoviale qui permet le glissement des os entre eux. Il existe une centaine de formes d’arthrites dont les principales sont : l’arthrose, la polyarthrite rhumatoïde (PAR), le lupus érythémateux disséminé (LED), l’arthrite juvénile idiopathique et la goutte. Dans cet article, nous vous donnerons toutes les informations sur l’arthrose et la PAR, les deux types d’arthrites les plus courants.

 

L’arthrose

L’arthrose touche environ 10% de la population canadienne. Cette pathologie résulte d’une détérioration des articulations causant des lésions articulaires, caractérisée par des douleurs et des raideurs. Les principales articulations touchées sont les mains, les pieds, la colonne vertébrale, les hanches et les genoux. La douleur de l’arthrose provient de l’usure du cartilage des os. Elle est souvent associée à un usage intensif ou non-sécuritaire de l’articulation (mouvements répétitifs, postures inadaptées), à une blessure antérieure (fracture, dislocation) ou au processus normal du vieillissement.

 

La Polyarthrite rhumatoïde (PAR)

La PAR peut toucher tous les individus, quels que soient leur âge et leur sexe. Elle résulte d’une attaque du système immunitaire contre les articulations, qui engendre de l’inflammation, des douleurs et des lésions articulaires aux mains, aux pieds, aux poignets et parfois aux autres organes (cœur, poumons…). La douleur provient de l’inflammation de la membrane synoviale et a la particularité d’être symétrique : elle affecte le côté gauche et droit en même temps.

image arthrite

 

Traitement de l’arthrite par la physiothérapie

Traitements contre la PAR :

En phase active :

  • Mobilisations passives ou actives-assistées des articulations
  • Renforcement isométrique contre résistance manuelle sous seuil de douleur
  • Chaleur.

Pendant la résorption de la phase active :

  • Techniques d’amplitudes articulaires
  • Renforcement isométrique ou dynamique
  • Activités aérobiques
  • Balnéothérapie.

Lors de la phase stable :

  • Exercices à domicile
  • Activité physique
  • Augmentation des amplitudes articulaires
  • Renforcement isométrique ou dynamique
  • Activités aérobiques.

 

Traitements contre l’arthrose pour diminuer la douleur et augmenter la fonction physique :

  • Exercices hors de l’eau ou dans l’eau
  • Exercices aérobiques (marche ou vélo par exemple)
  • Renforcement musculaire avec ou sans ajout de poids
  • Pratique du Tai-Chi.

 

Traitement de l’arthrite par l’ergothérapie

L’ergothérapeute peut agir sur tous les symptômes de l’arthrite et notamment sur la diminution de la fonction et/ou la cessation d’activité. Il a pour objectif de maintenir l’autonomie de ses patients tout en leur assurant une qualité de vie satisfaisante.

 

1. Entrevue

Afin de connaître les difficultés rencontrées par son patient, l’ergothérapeute pose des questions sur les responsabilités et exigences auxquelles il est confronté. Par exemple : comment effectuez-vous vos activités au quotidien? Y-a-t-il une personne pour vous aider? Quelles sont vos responsabilités à la maison?

 

2. Évaluation physique

L’ergothérapeute fait ensuite le portrait des capacités physiques de son patient pour noter :

  • la présence d’œdème et l’aspect de la peau
  • la douleur (intensité, fréquence, facteurs aggravants/soulageants)
  • le bilan articulaire et musculaire
  • la sensibilité
  • la dextérité et la force de préhension
  • la posture ou les déformations
  • le patron de marche et l’équilibre

 

3. Évaluation fonctionnelle

Via des tests spécifiques, des mises en situation et des observations, l’ergothérapeute évalue les capacités fonctionnelles telles que la capacité à adopter différentes positions, à soulever et transporter des charges, à manipuler des objets, à se déplacer ou encore la tolérance à l’effort.

 

Interventions

L’ergothérapeute peut utiliser différents moyens pour aider son patient à réaliser ses activités malgré la présence d’arthrite :

  • Stratégies de gestion de douleur : moyens antalgiques (chaleur, glace…), exercices physiques
  • Stratégies de gestion d’énergie : planifier, déléguer, prendre des pauses, alterner la position assis et debout…
  • Stratégies de gestion de stress : respiration profondes, relaxation…
  • Protection des articulations : maintenir les articulations bien alignées, adopter une hygiène posturale adéquate…
  • Horaires équilibrés : horaires de sommeil, maintien des loisirs, alternance d’activités légères et lourdes…
  • Aides techniques : matières antidérapantes, poignées modifiées, outils avec des manches longs/télescopiques…
  • Aménagement de l’environnement : adapter le poste de travail, modifier les poignées…
  • Confection d’orthèses sur-mesure pour soulager la douleur, protéger les articulations et éviter l’aggravation des déformations.

 

Histoire de cas

Lucie, 64 ans, est secrétaire médicale depuis près de 40 ans et mère de 4 enfants qu’elle reçoit chaque dimanche pour le dîner. Diagnostiquée avec l’arthrose depuis deux ans, elle présente une déformation en maillet de son index. Elle ressent de la douleur à la main droite en manipulant sa souris d’ordinateur ou en appuyant sur les touches du clavier et n’arrive plus à préparer les repas comme avant. Elle doit demander à son mari de couper les légumes, ouvrir les conserves et les bouteilles. Souhaitant retrouver une meilleure qualité de vie, une facilité au travail et une indépendance dans sa cuisine, Lucie se fait conseiller l’ergothérapie par une amie. Après l’évaluation, l’ergothérapeute a changé la souris d’ordinateur pour favoriser un bon alignement des articulations et lui a confectionné une orthèse digitale qu’elle utilise en tapant au clavier. Lucie utilise maintenant un économe avec un manche à prise cylindrique, un couteau qui évite une déviation du poignet ainsi qu’un ouvre-conserve et un ouvre-bouteille électriques. Aussi, suite aux conseils de l’ergothérapeute, Lucie planifie sa préparation de repas en commençant parfois le samedi pour éviter de devoir tout faire le dimanche.

 

Référez-vous à notre article sur les principes d’économie d’énergie qui se révéleront utiles pour une personne atteinte d’arthrite ayant des difficultés à organiser son quotidien.

Pour plus d’informations ou pour des conseils, vous pouvez communiquer avec nos professionnels de santé.

 

Par Guillaume Desroches, Maude Moreau-Bélanger physiothérapeutes, et Vanessa Daoust, ergothérapeute.


Références:
  • Forestier et al., (2009). Non-drug treatment (excluding surgery) in rheumatoid arthritis : Clinical practice guidelines.
  • Amber M. H. Gaught MD & Kevin A. Carneiro DO (2013). Evidence for Determining the Exercise Prescription in Patients With Osteoarthritis
  • Vivre avec l’arthrite au Canada : un défi personnel et de santé publique, (2010)
  • La Société d’arthrite (2016). Faits et chiffres sur l’arthrite.

Partager

PGlmcmFtZSBzcmM9Imh0dHBzOi8vd3d3LmZhY2Vib29rLmNvbS9wbHVnaW5zL3BhZ2UucGhwP2hyZWY9aHR0cHMlM0ElMkYlMkZ3d3cuZmFjZWJvb2suY29tJTJGUGh5c2lvdGhlcmFwaWVVbml2ZXJzZWxsZSUyRiZ0YWJzPXRpbWVsaW5lJndpZHRoPTUwMCZoZWlnaHQ9NDAwJnNtYWxsX2hlYWRlcj1mYWxzZSZhZGFwdF9jb250YWluZXJfd2lkdGg9dHJ1ZSZoaWRlX2NvdmVyPWZhbHNlJnNob3dfZmFjZXBpbGU9dHJ1ZSZhcHBJZCIgd2lkdGg9IjUwMCIgaGVpZ2h0PSI0MDAiIHN0eWxlPSJib3JkZXI6bm9uZTtvdmVyZmxvdzpoaWRkZW4iIHNjcm9sbGluZz0ibm8iIGZyYW1lYm9yZGVyPSIwIiBhbGxvd1RyYW5zcGFyZW5jeT0idHJ1ZSI+PC9pZnJhbWU+