prenez rendez-vous

(514) 990 9299

prenez rendez-vous

(514) 990 9299

L’arthrite juvénile

L’arthrite juvénile (AJ) est une maladie chronique qui atteint 3 enfants sur 1000 au Canada. Comme chez les adultes, l’arthrite est une inflammation aiguë ou chronique provenant de l’irritation de la membrane synoviale qui permet le glissement des os entre eux. Cet article portera une attention particulière sur l’AJ et sur les conséquences occupationnelles de la maladie chez les enfants. Le rôle de l’ergothérapeute dans l’équipe multidisciplinaire sera aussi discuté.

 

Quelles sont les causes?

Les causes de l’AJ demeurent inconnues. Cependant, on sait qu’une atteinte au niveau du système immunitaire influence l’apparition des symptômes arthritiques. Quant aux symptômes de la maladie, ceux-ci diffèrent selon le type d’AJ (ex : polyarticulaire, psoriasique, systémique, etc.). Cependant, les raideurs articulaires, l’inflammation et les difficultés de mobilité sont des symptômes présents dans la majorité des types d’arthrite. Il n’est pas rare que les enfants se plaignent de douleur articulaire lors des poussées de croissance car l’inflammation au niveau de l’articulation peut accélérer la croissance de l’enfant.

 

Quel est l’impact de l’AJ sur votre enfant?

Le développement de l’enfant passe principalement par le jeu et les interactions qu’il a avec son environnement. Les difficultés au niveau de la mobilité affectent grandement les activités sportives, plein air et les jeux d’équilibre. La participation aux activités avec d’autres enfants est motivant et en être privé, en raison des symptômes de l’AJ, peut avoir un impact sur l’estime de soi. De plus, les facteurs psychosociaux, tels que la diminution de l’estime de soi et l’effet secondaires des traitements (ex : absence aux activités en raison des traitements) ont un impact négatif sur l’engagement aux activités et aux loisirs.

Au niveau des tâches scolaires, il fut démontré que la diminution de la mobilité chez les enfants avec l’AJ a un impact sur les tâches manuelles scolaires, dont l’écriture, le bricolage et les activités lors de la récréation. Quant aux soins personnels, certains enfants ont des difficultés avec l’alimentation, car de la douleur peut être ressentie à la mastication, ce qui démotive l’enfant à s’alimenter.

 

L’évaluation et l’intervention en ergothérapie

L’évaluation en ergothérapie permet de découvrir les facilitateurs et les barrières ayant un impact sur l’occupation de l’enfant et favoriser ainsi la participation aux activités :

  • Entrevue : elle se fait avec l’enfant et les parents et permet d’avoir différents points de vue concernant les difficultés rencontrées. L’ergothérapeute pose des questions sur les tâches et activités dans lesquelles ils aiment s’engager.
  • Évaluation physique : l’ergothérapeute évalue les capacités physiques de l’enfant. Chez les enfants atteint d’AJ, une emphase est mise sur l’historique de la douleur et les poussées de croissance, le bilan articulaire et musculaire, la dextérité et la sensibilité, la posture, les déformations, l’équilibre.
  • Évaluation fonctionnelle : en utilisant des outils standardisés et des simulations de tâche, l’ergothérapeute évalue l’impact de l’AJ dans les activités. Il peut s’agir de questionnaires aux parents pour évaluer les problématiques des activités de la vie quotidienne et domestiques.

 

L’ergothérapeute utilise diverses stratégies afin de favoriser la participation de l’enfant. Voici certaines stratégies qui peuvent être appliquées :

  • Stratégie de gestion de douleur : moyen antalgiques (chaleur, glace), enseignement
  • Stratégies de conservation de l’énergie : reconnaissance des symptômes pour planifier les activités
  • Protection articulaire : conseils d’hygiène posturale, enseignement de méthodes compensatoires pour diminuer l’impact des symptômes.
  • Aides techniques : antidérapants, outils adaptés à l’écriture
  • Modification de l’environnement : adaptation au domicile et à l’école
  • Défense des intérêts : suivi avec le milieu scolaire et communautaire pour favoriser la participation aux activités
  • Confection d’orthèse pour soulager la douleur ou assister une articulation.

 

Exemple de l’apport de l’ergothérapie dans les cas d’AJ

Jérôme est un jeune garçon de 9 ans en 4ème année du primaire. Diagnostiqué avec l’AJ depuis 2 ans, il ressent de la douleur à l’écriture et a de la difficulté à suivre en classe. À la récréation, il de la difficulté à jouer au soccer avec ses amis car la course demeure difficile. Les parents de Jérôme craignent que les activités physiques blessent leur fils, et préfèrent que celui-ci ait des activités de loisirs sédentaires (dessin, jeux-vidéos). Suite à l’évaluation en ergothérapie, l’ergothérapeute a mis en place un programme de renforcement et d’activités physiques sur-mesure. Des conseils et enseignements ont été offerts aux parents et aux enseignants afin de les assister dans les activités à favoriser pour Jérôme. De ce fait, des activités adaptées durant la récréation lui permettront de s’engager avec ses amis et de favoriser l’estime de soi. Dans un contexte de protection articulaire, une orthèse pour la main dominante fut confectionnée afin de diminuer les douleurs à l’écriture.

 

 

Pour toute question, vous pouvez contacter les ergothérapeutes de nos cliniques.

 

Par Marc-André Clément, ergothérapeute à la clinique Physiothérapie Universelle de Deux-Montagnes.


Références:
  • Arthrite.ca. (2018). Arthrite juvénile.
  • Hackett, J. (2003). Perceptions of Play and Leisure in Junior School Aged Children with Juvenile Idiopathic Arthritis: What are the Implications for Occupational Therapy?
  • Klepper, S. E. (2011). Measures of pediatric function: Child Health Assessment Questionnaire (C-HAQ), Juvenile Arthritis Functional Assessment Scale (JAFAS), Pediatric Outcomes Data Collection Instrument (PODCI), and Activities Scale for Kids (ASK).
  • Sandstedt, E., Fasth, A., Eek, M. N., & Beckung, E. (2013). Muscle strength, physical fitness and well-being in children and adolescents with juvenile idiopathic arthritis and the effect of an exercise programme: a randomized controlled trial.
  • Whitehouse, R., Shope, J. T., Sullivan, D. B., & Kulik, C.-L. (1989). Children with Juvenile Rheumatoid Arthritis at School:Functional Problems, Participation in Physical Education.

Partager

PGlmcmFtZSBzcmM9Imh0dHBzOi8vd3d3LmZhY2Vib29rLmNvbS9wbHVnaW5zL3BhZ2UucGhwP2hyZWY9aHR0cHMlM0ElMkYlMkZ3d3cuZmFjZWJvb2suY29tJTJGUGh5c2lvdGhlcmFwaWVVbml2ZXJzZWxsZSUyRiZ0YWJzPXRpbWVsaW5lJndpZHRoPTUwMCZoZWlnaHQ9NDAwJnNtYWxsX2hlYWRlcj1mYWxzZSZhZGFwdF9jb250YWluZXJfd2lkdGg9dHJ1ZSZoaWRlX2NvdmVyPWZhbHNlJnNob3dfZmFjZXBpbGU9dHJ1ZSZhcHBJZCIgd2lkdGg9IjUwMCIgaGVpZ2h0PSI0MDAiIHN0eWxlPSJib3JkZXI6bm9uZTtvdmVyZmxvdzpoaWRkZW4iIHNjcm9sbGluZz0ibm8iIGZyYW1lYm9yZGVyPSIwIiBhbGxvd1RyYW5zcGFyZW5jeT0idHJ1ZSI+PC9pZnJhbWU+