prenez rendez-vous

(514) 990 9299

prenez rendez-vous

(514) 990 9299

Le Syndrome Fémoro-Patellaire

Le syndrome fémoro-patellaire (SFP) est une affection du genou caractérisée par une douleur profonde dans l’articulation fémoro-patellaire (fémoro=fémur et patellaire=rotule). C’est la cause la plus courante de consultations pour douleurs au genou dans les cliniques de physiothérapie, en plus de représenter de 10 à 25 % de l’ensemble des consultations, toutes blessures confondues. Soulignons que s’il n’est pas traité, le syndrome fémoro-patellaire peut être suivi d’une dégénérescence du cartilage de la rotule, qu’on appelle la chondromalacie, et même d’arthrose.

Les causes du SFP

Sauf dans les cas post-traumatiques, comme pour une chute sur le genou, on peut dire du syndrome fémoro-patellaire qu’il est le résultat de facteurs biomécaniques et musculaires anormaux qui entraînent un désalignement de la rotule vers l’extérieur. Voici les principaux facteurs qui prédisposent au SFP :

  • Mauvaise posture ou mauvais alignement de la rotule
  • Manque de souplesse ou faiblesse des muscles de la jambe
  • Augmentation de la pronation du pied (affaissement de l’arche interne = pieds plats)
  • Étirement trop important du rétinaculum patellaire interne, une lame fibreuse dont le rôle est de stabiliser la rotule
  • Une déformation du genou vers l’arrière
  • Mauvaise posture du fémur.

Les symptômes du SFP

  • Douleur au niveau du genou, surtout sur la face antérieure ou autour de la rotule
  • Douleur en montant ou en descendant les escaliers, en position accroupie ou assise
  • Douleur durant et après l’activité sportive, comme la course à pied, la natation (brasse), le vélo, etc.
  • Sensation de douleur et de crépitement lors d’un mouvement de flexion du genou
  • La rotule semble moins mobile vers l’intérieur et plus mobile vers l’extérieur.

Qui est plus à risque de subir le syndrome fémoro-patellaire?

Les coureurs, les joueurs de soccer et de football, les jeunes athlètes et les femmes (une particularité biomécanique prédispose davantage les femmes que les hommes au SFP). Mentionnons également qu’il y a un lien avec la poussée de croissance à l’adolescence.

Traitement : une approche intégrale pour une récupération optimale

Un bon traitement du syndrome fémoro-patellaire requiert l’adoption d’un programme de réadaptation intégral pouvant comprendre :

  • Repos et application de glace
  • Réduction de  la douleur et de l’inflammation avec des modalités analgésiques telles que l’électrostimulation des fibres nerveuses (TENS) et l’ultrason
  • Taping (application d’un bandage) pour corriger la position de la rotule
  • Étirements musculaires passifs et exercices de renforcement musculaire pour corriger les déséquilibres
  • Massothérapie ou thérapie manuelle pour améliorer la mobilité des tissus
  • Électrostimulation
  • Port d’une orthèse de correction pour stabiliser la rotule
  • Vélo sans résistance
  • Conseils : par exemple, éviter les accroupissements et la position assise en indien
  • Programme d’exercices à domicile.

Rappelez-vous : plus vite vous agissez, meilleures sont vos chances de récupération!

Vous croyez souffrir du syndrome fémoro-patellaire ? Communiquez avec nous sans tarder pour consulter l’un de nos professionnels de la santé.

Mots clés :   fémoro, genou, patellaire, Syndrome

Partager

PGlmcmFtZSB3aWR0aD0iNjQwIiBoZWlnaHQ9IjQwMCIgc3JjPSJodHRwczovL3d3dy55b3V0dWJlLmNvbS9lbWJlZC9XcnptbFBYekktND9yZWw9MCZhdXRvcGxheT0xIiBmcmFtZWJvcmRlcj0iMCIgYWxsb3c9ImFjY2VsZXJvbWV0ZXI7IGF1dG9wbGF5OyBlbmNyeXB0ZWQtbWVkaWE7IGd5cm9zY29wZTsgcGljdHVyZS1pbi1waWN0dXJlIiBhbGxvd2Z1bGxzY3JlZW4+PC9pZnJhbWU+