prenez rendez-vous

(514) 990 9299

prenez rendez-vous

(514) 990 9299

Les blessures les plus fréquentes lors de vos activités physiques

Qui dit arrivée du printemps, dit nouveaux objectifs santé !

Avec le retour des températures plus douces, quoi de mieux que de reprendre ou de débuter nos activités sportives préférées afin de se tenir en forme. Cela étant dit, cette période de l’année demeure cruciale en matière de prévention des blessures. En effet, l’hiver rime généralement avec une baisse voire même un arrêt complet des activités sportives. Ainsi, il est important de reprendre graduellement nos activités afin d’éviter les douleurs et les blessures.
Voici les blessures les plus fréquentes et les façons d’y remédier parmi quatre sports fréquemment pratiqués au retour du printemps.

1. La course à pied

Sans conteste, l’activité sportive la moins chère, la course à pied est définitivement un incontournable lorsque l’on veut se remettre en forme et profiter du beau temps. Parmi les blessures les plus fréquentes en course à pied, on retrouve:
 Fasciopathie plantaire : Il s’agit d’une irritation du fascia sous le pied entraînant de vives brûlures au niveau du talon et de l’arche plantaire.
 Périostite tibiale : Il s’agit d’une inflammation des tendons s’attachant au niveau du tibia à la suite d’un stress trop important causant alors des douleurs à la face interne du tibia.
 Tendinite du tendon d’Achille : Il s’agit d’une inflammation du tendon reliant le mollet au talon entraînant des douleurs stridentes qui peuvent rapidement se chroniciser.

Comment y remédier :

Tout d’abord, il demeure très important de reprendre la course à pied de façon progressive et d’avoir un suivi approprié par un professionnel de la santé lors de l’apparition de blessures ou de douleurs. De ce fait, nombreux sont les facteurs à prendre en considération lors de la course à pied : nos objectifs, notre volume d’entraînement, la surface de course, nos chaussures et bien d’autres.
Afin de minimiser les chances de blessures, il est recommandé de faire appel à un physiothérapeute. Celui-ci saura vous guider dans la progression de vos entraînements en fonction de vos besoins et de vos objectifs. Une évaluation du patron de course peut également être fait par un physiothérapeute afin de vous conseiller sur votre démarche en vous donnant des exercices spécifiques à votre condition et ainsi minimiser les chances de blessures. Certaines ressources comme celles provenant du site « La clinique du coureur » peuvent également vous accompagner dans votre reprise graduelle ou votre initiation à la course.

2. L’escalade

De plus en plus populaire, l’escalade peut se pratiquer à l’intérieur comme à l’extérieur. On retrouve d’ailleurs deux types d’escalade: La voie et le bloc. Cette activité sollicite l’ensemble du corps mais demeure plus demandant pour le haut du corps. Parmi les blessures les plus fréquentes en escalade, on retrouve :
 Tendinite du coude: Plus communément connue sous le nom d’épicondylite latérale ou de « tennis elbow », cette condition est une inflammation des tendons de l’avant- qui origine au niveau latéral du coude. Ceci entraîne des douleurs vives à l’extérieur du coude, principalement lors de l’usage de la main.
 Atteinte des poulies des doigts: Il s’agit d’une irritation ou d’une déchirure des poulies (petites attaches retenant les tendons des doigts) qui est occasionnée par les prises maintenues avec les mains lorsque l’on grimpe. Ceci cause une surcharge sur les poulies et entraîne alors des douleurs à la paume des doigts ainsi que des limitations d’amplitude articulaire au niveau des doigts.
 Tendinopathie et accrochage à l’épaule: Dû au maintien de positions prolongées avec les épaules au-dessus de la tête, les grimpeurs sont à risque de développer des douleurs aux épaules. Des déficits de contrôle moteur (gléno-huméral, scapulaire), de force musculaire et de proprioception à l’épaule sont souvent à l’origine de ce type de douleur.

Comment y remédier :

Dans le cas où il s’agit d’une nouvelle activité, il est important de commencer progressivement à grimper et éviter de se retenir aux prises avec les mains lorsque vous perdez pied. Cette habitude limitera la surutilisation des différentes articulations des membres supérieurs, surtout les doigts et les poignets. Le fait de varier vos techniques de prises est également une bonne façon d’éviter un stress trop important au niveau des doigts. Dans le cas où certaines douleurs ou inconforts surviennent, n’hésitez pas à consulter un professionnel de la santé, comme un physiothérapeute, afin d’éviter une détérioration de la condition. Certains physiothérapeutes sont d’ailleurs spécialisés dans le traitement et l’évaluation chez les grimpeurs, ce qui peut rendre votre expérience encore plus enrichissante.

3. La natation

Que ce soit à la piscine municipale, la piscine de votre centre sportif ou bien dans votre propre piscine, la natation est une excellente activité sportive qui affine et renforce le corps en profondeur tout en minimisant l’impact au niveau des articulations. Parmi les blessures les plus fréquentes à la natation on retrouve:
 Atteinte de l’épaule: Très sollicitée lors de la nage, des douleurs et des craquements/click peuvent être ressentis progressivement au niveau de l’épaule indiquant souvent l’apparition d’un accrochage (coincement de tendons dans l’épaule), d’un début de tendinite (inflammation d’un ou des plusieurs tendons dans l’épaule) ou d’une bursite (inflammation d’une bourse dans l’épaule).
 Dysfonction lombaire: Dû au maintien de postures où le dos doit rester courbé de façons répétées, des douleurs peuvent se manifester dans le bas du dos. Ceci se présente plus souvent chez les nageurs peu expérimentés.

Comment y remédier:

Tout d’abord, il est recommandé de varier les nages (brasse, crawl, papillon, etc.) le plus possible, et ce, afin d’éviter la surutilisation des épaules. Il est aussi préférable d’assurer une bonne rotation du tronc lors de la nage afin d’accompagner le mouvement des bras et de ne pas surcharger le bas du dos. En présence de douleurs persistantes, une consultation auprès d’un physiothérapeute ou d’un ostéopathe est fortement recommandée.
Ceux-ci évalueront et e la région atteinte tout en vous donnant des exercices spécifiques à votre condition. Finalement, prendre des cours de natation avec un instructeur formé peut aussi faciliter l’initiation à ce sport.

4. Le vélo

Pratiqué comme passe-temps ou en vue d’une compétition, le vélo demeure un sport universel sans impact au niveau des articulations.
Parmi les blessures les plus fréquentes à vélo on retrouve:
 Syndrome de la bandelette tibiale: Il s’agit d’une friction importante d’un gros fascia (bandelette ilio-tibiale) sur la proéminence osseuse latérale du genou due aux mouvements répétés de flexion-extension du genou. Ceci entraîne des brûlures en latéral du genou.
 Dérangement lombaire: Des douleurs dans le bas du dos peuvent se manifester dues au maintien d’une mauvaise posture assise lors de l’activité. Une selle trop haute ou trop inclinée peut mener davantage à ce type de problème.
 Fracture de la clavicule: Très fréquente chez les cyclistes à la suite d’une chute, cette atteinte se caractérise par une douleur intense et une déformation apparente de la clavicule. Une immobilisation pendant quatre semaines est généralement suffisante.

Comment y remédier:

Afin de minimiser les conséquences à la suite d’une chute, le port d’un casque est de mise. On recommande aussi d’éviter de pédaler trop en force afin de limiter les irritations aux genoux. La plupart des blessures, excluant les chutes, sont souvent en lien avec un mauvais ajustement du vélo (siège, guidon, pédales). Une simple consultation auprès d’un expert en magasin ou encore mieux auprès d’un ergothérapeute peut faire toute la différence.

Pour terminer, que ce soit pour aller courir, grimper, nager ou encore faire du vélo, toute activité physique pratiquée vient avec un risque de blessures. Cependant, en étant à l’écoute de son corps et en reconnaissant les signes et symptômes associés à certaines pathologies, on évite d’aggraver les petits bobos. N’oubliez pas que l’échauffement demeure très important avant de débuter une activité physique, et ce, peu importe qu’il s’agisse ou non d’une nouvelle activité sportive. Finalement, en cas de blessures ou de douleurs, n’hésitez pas à consulter un professionnel de la santé.

 

Par: Florence Arscott-Gauvin, physiothérapeute à la Clinique Physiothérapie Universelle Pointe-Claire

 

 

Références
Arscott-Gauvin, Florence. Blogue Physiothérapie Universelle : Les blessures les plus fréquentes en course à pieds. https://physiotherapieuniverselle.com/blogue/les-blessures-les-plus-frequentes-en-course-pied/, 2018
Dion, Sebastien. Natation: tout savoir sur les bienfaits et les blessures les plus fréquentes. https://oppq.qc.ca/blogue/natation-les-bienfaits-et-les-blessures/, OPPQ
Dubois, Blaise,B.SC. Les blessures fréquentes en course à pieds, La clinique du coureur, 2017
Washatka, Jonathan. Common climbing injuries : how they happen, https://sportrock.com/common-climbing-injuries/, Sportrock, 2018

Partager

Commentaires (0)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

PGlmcmFtZSB3aWR0aD0iNjQwIiBoZWlnaHQ9IjQwMCIgc3JjPSJodHRwczovL3d3dy55b3V0dWJlLmNvbS9lbWJlZC9XcnptbFBYekktND9yZWw9MCZhdXRvcGxheT0xIiBmcmFtZWJvcmRlcj0iMCIgYWxsb3c9ImFjY2VsZXJvbWV0ZXI7IGF1dG9wbGF5OyBlbmNyeXB0ZWQtbWVkaWE7IGd5cm9zY29wZTsgcGljdHVyZS1pbi1waWN0dXJlIiBhbGxvd2Z1bGxzY3JlZW4+PC9pZnJhbWU+